IdéeSport Actualités

Un code de conduite relatif à la protection de l’enfance : pourquoi le faire et quelles sont les prochaines étapes ?

04/05/2021

Offrir une norme en matière de protection et afficher une position claire en interne comme à l’externe : c’est l’objectif du code de conduite d’IdéeSport, qui s’applique à l’ensemble de ses collaborateur·trice·s. Il a été élaboré dans le cadre de différentes mesures ayant trait à la protection de l’enfance.

Lorsque l’on travaille avec des enfants et des adolescent·e·s, leur protection, à tous les niveaux est essentielle. C’est de cette idée qu’est née, lors d’une conversation entre Giorgio Panzera, ancien directeur d’IdéeSport aujourd’hui membre du Conseil de Fondation, et Irene Inderbitzin de la Fondation Paul Schiller, l’idée de formuler un concept général de protection de l’enfance. « Général » signifie, ici, que ce concept s’applique à tous les niveaux d’IdéeSport — des équipes présentes dans les salles aux coordinateur·trice·s de projet, jusqu’aux membres du Conseil de Fondation. Il s’agit donc de définir une position claire en interne comme à l’externe, respectée par toutes les parties prenantes.

Objectif : un code pleinement vécu

Les étapes de conception et de budgétisation ont commencé à la fin de l’été 2019. Le lancement officiel du groupe de travail chargé de la thématique de la protection de l’enfance au sein de la Fondation IdéeSport a eu lieu début 2020. Avec le soutien de la Fondation Paul Schiller et de l’Association Limita, le nouveau code de conduite d’IdéeSport a été élaboré. Obligatoire pour tous et toutes ses collaborateur·trice·s, il est avant tout utilisé par les équipes de projet, dans les salles de sport. C’est pourquoi ces dernières ont été intégrées à la réalisation du code. Avec le groupe de travail, elles ont identifié différentes situations à risque et les ont classées en fonction de la probabilité qu’elles surviennent, de l’ampleur du préjudice pour la victime et du niveau d’atteinte à l’image. Comme l’explique Dana Bachofner, coordinatrice de projets chez IdéeSport et membre du groupe de travail : « Il est important pour nous que le code de conduite ne soit pas seulement un moyen d’arriver à une fin, à son application, mais qu’il soit assimilé et pleinement vécu par les participant·e·s ». Une application basée sur le code de conduite et conçue sur mesure doit, notamment, y contribuer ; elle sera disponible en version trilingue début 2022.

Partager les connaissances avec d’autres organisations

Outre le code de conduite et son application, le groupe de travail a adopté d’autres mesures ayant pour finalité l’intérêt de l’enfant. Tous et toutes les collaborateur·trice·s sont ainsi tenu·e·s, avant même de commencer à travailler, de présenter un extrait spécial du casier judiciaire destiné à des particuliers, aussi bien qu’un extrait de casier judiciaire. Les contrats signés avec les coaches et les chef·fe·s de projet sont adaptés en conséquence et le thème de la protection de l’enfance est abordé activement pendant les entretiens d’embauche. Le groupe de travail restera actif jusque fin 2022, au minimum. Il mettra lapériode à venir à profit pour faire appliquer le code dans les salles et pour identifier les lacunes et les difficultés éventuelles rencontrées dans le cadre de la mise en œuvre, ainsi que pour créer des outils supplémentaires si cela est nécessaire. D’ici là, le thème de la protection de l’enfance conservera une place importante au sein des formations de base et continues du Programme Coaches. « Par ailleurs, nous voulons partager nos connaissances et nos produits en lien avec la protection de l’enfance avec d’autres organisations. Il nous reste à définir comment nous y prendre exactement », conclut Dana Bachofner.

IdéeSport

Actualités

Voir toutes les actualités.

Retour haut de page