IdéeSport entend la voix des jeunes 

La fondation IdéeSport est une jeune organisation : fondée en tant qu’association en 1999, elle n’a depuis cessé de grandir. Elle a récemment adopté l’approche agile, et ses collaborateur·trice·s ont en moyenne 36 ans. Le public cible des projets est encore plus jeune, puisqu’il s’agit d’enfants et d’adolescent∙e∙s. Aujourd’hui, toutefois, tout va très vite, et les besoins de ces publics cibles évoluent à toute vitesse. Ils ne sont ainsi plus évidents pour l’équipe de la fondation. Il est donc important pour l’équipe de fournir des efforts et de persévérer afin d’identifier ces besoins ; c’est nécessaire pour concevoir des programmes actuels, qui trouvent un écho auprès des jeunes et qui soient efficaces.

Dans le cadre des formations de base et continues que propose la fondation, les jeunes coaches sont préparé∙e∙s à participer aux décisions opérationnelles concernant les projets. Ils et elles peuvent organiser le programme des matinées, après-midis et soirées, apporter des idées, et prendre des responsabilités. Cela renforce leurs compétences sociales et personnelles et leur est utile pour la suite de leur parcours.

Dans le cadre de sa réflexion sur la participation, IdéeSport a identifié qu’il serait bénéfique pour tout le monde que la voix des jeunes se fasse davantage entendre à d’autres niveaux de la fondation. C’est ainsi que la fondation a créé en 2020, avec le soutien de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), l’organe représentatif de la jeunesse.

Mise en place de la nouvelle collaboration

Tout a commencé avec le programme de prévention de l’alcool et du tabac EverFresh : IdéeSport cherchait un moyen de toucher le public cible. L’équipe a fondé un groupe de travail interne et a sollicité les coaches de différents projets de Suisse alémanique. Une dizaine d’entre eux et elles, âgé∙e∙s de 15 à 18 ans, se sont manifesté∙e∙s. Toutes et tous auraient souhaité participer cette année encore à l’organe représentatif ; toutefois, la vie des jeunes est pleine de défis et d’obligations, et cela n’a pas été possible pour tout le monde.

Depuis, plusieurs autres ateliers se sont tenus. Les membres y ont appris à se connaître et ont approfondi d’autres thèmes que l’alcool et le tabac. Beaucoup de leçons ont déjà été tirées et servent à améliorer les projets.

Et maintenant ?

Maintenant que le cadre de la collaboration est posé, il s’agit de poursuivre concrètement en développant des produits et programmes, et en renforçant les processus et structures de la fondation en matière de participation des jeunes. L’objectif est d’offrir aux jeunes un nouvel espace d’apprentissage stimulant et de leur donner l’occasion de faire entendre leur voix de manière efficace.

Retour haut de page