IdéeSport Actualités

Un début particulier en raison du coronavirus

15/03/2021

Les débuts de Melika Sghiar et Gabriel Ganarin en tant que coordinateur·trice de projet pour IdéeSport ont été pour le moins inhabituels. La pandémie de coronavirus a fortement influencé leur arrivée et les rencontres avec leurs collègues. En interview, vous découvrirez comment ces premières semaines ont été vécues, que le télétravail est aussi apprécié et comment la méthode de travail agile de la Fondation enrichit leur travail quotidien.

Vous avez tous deux commencé il y a quelques semaines en tant que coordinateur·trice de projet pour IdéeSport. Comment trouvez-vous votre nouvel emploi jusqu’à présent ?

Gabriel : Jusqu’à présent, je me plais beaucoup chez IdéeSport. Le travail est exigeant, mais très varié. J’apprécie le haut niveau de responsabilité personnelle et le contact animé avec les différents interlocuteur·trice·s.
Melika : Je suis d’accord. J’aime le fait de pouvoir m’impliquer autant et de suivre mes projets de A à Z, et pas seulement certaines phases ou dans certains domaines de responsabilité. De plus, il s’agit de projets significatifs, importants pour les enfants et les jeunes dans une période comme celle-ci – cela renforce leur propre motivation.

Comment avez-vous vécu le Onboarding d’IdéeSport (ndlr : « onboarding » désigne l’accueil des nouveaux collaborateurs ou nouvelles collaboratrices) ? Est-ce quelque chose de spécial, par rapport à vos autres employeurs ?

Melika : Je trouve l’onboarding d’IdéeSport très structuré. On est intégré non seulement dans notre propre secteur, mais aussi dans les autres domaines. Cela nous donne une image globale de la Fondation, ce qui est très utile pour notre travail.
Gabriel : J’ai trouvé très utile de recevoir le plan de l’onboarding avant de commencer ce nouveau poste, car j’ai pu me préparer pour ce qui allait suivre. Grâce au système de parrainage (ndlr : chaque nouveau collaborateur ou nouvelle collaboratrice a une personne de contact fixe, à qui il ou elle peut s’adresser en cas de question ou de doute), je me sens bien encadré. Il y a toujours quelqu’un qui a du temps pour moi.

Qu’est-ce que cela vous a fait de commencer un nouvel emploi pendant la pandémie de coronavirus, alors que le travail à domicile était obligatoire ? Quels étaient vos doutes et dans quelle mesure se sont-ils concrétisés ? Quels avantages et quels inconvénients ce début, qui s’est déroulé en grande partie en ligne, a-t-il entraînés pour vous ?

Melika : Personnellement, j’ai eu quelques doutes. À mon avis, un début en ligne doit être encore plus approfondi et structuré que sur place. Comme nous l’avons déjà mentionné, ce fût le cas chez IdéeSport. Je trouve dommage qu’il soit plus difficile de créer des liens de manière naturelle, surtout en dehors de notre propre équipe. On peut participer aux pauses café des autres équipes, mais il manque l’échange de la pause de midi. Cependant, j’apprécie de travailler à domicile car cela permet une certaine flexibilité et un gain de temps.
Gabriel : Comme la pandémie est présente depuis un certain temps déjà, j’ai pu me préparer à ce début inhabituel et j’ai eu peu d’inquiétudes. Mais bien sûr, c’est très spécial de connaître de nombreux collègues à travers la caméra uniquement. L’aspect interpersonnel est très important pour moi lorsque l’on travaille ensemble et il ne peut être satisfait que dans une certaine mesure avec les réunions virtuelles. Les check-in et check-out des séances (le modérateur ou la modératrice pose la même question à chaque participant·e, ou tout le monde fait un petit exercice/une activité ensemble) aident à remédier à cela car ils permettent des échanges personnels. Concernant les avantages : le fait qu’il n’y ait pas de trajet me plaît. Je suis également moins distrait et donc beaucoup plus efficace pour plusieurs tâches.

IdéeSport est organisée de manière agile, ce qui veut notamment dire qu’il n’y a pas de supérieur·e hiérarchique. Comment cela influence-t-il vos débuts et votre travail quotidien ?

Gabriel : Dès le début, on assume beaucoup de responsabilités et on peut participer activement à presque toutes les réflexions en interne. Toutes les opinions sont les bienvenues. Je pense cependant que cela ne fonctionnerait pas dans toutes les organisations.
Melika : Pour moi, c’est un énorme enrichissement pour mon travail quotidien. Je me sens reliée non seulement aux différentes personnes, mais aussi à toute la Fondation. L’ambiance est détendue et ouverte, je me sens très bien dans cette structure organisationnelle.

Vous n’avez pas encore rencontré personnellement tous et toutes vos collègues. Comment faites-vous pour garantir que vous évoluiez tout de même ensemble au niveau personnel ?

Melika : J’ai retrouvé certains de mes collègues d’équipe pour une promenade, ce que j’ai beaucoup apprécié. Les pauses café fixes permettent également de faire connaissance avec les autres et de parler de choses personnelles.
Gabriel : J’ai rencontré certains membres de mon équipe au bureau, ce qui a été utile. Nous espérons qu’une réunion avec toute l’équipe sera bientôt possible, même si ça doit se faire à l’extérieur. Au vu des derniers assouplissements, j’imagine qu’une sortie pour faire du jogging tous ensemble sera bientôt possible.

De quoi vous réjouissez-vous le plus, à l’idée du retour au travail à Olten ?

Melika : J’ai simplement hâte de ressentir l’ambiance dans le bureau et de voir à quoi ressemble le quotidien.
Gabriel : Exactement. J’ai hâte de vivre tout cela, de faire connaissance personnellement lors d’apéros après le travail et de revoir le classement interne des fléchettes (rires). Il s’agira en fait d’un début de travail 2.0. Je me réjouis également de visiter les bureaux de Lausanne et de Bellinzona et d’y travailler pendant un certain temps, comme ce n’est pas un problème chez IdéeSport.

Imaginons que l’obligation de télétravail soit levée : allez-vous continuer à travailler quelques jours depuis la maison ou préférez-vous aller au bureau ?

Gabriel : un mix des deux serait l’idéal pour moi. Lorsqu’on a des enfants, le travail à domicile est une excellente opportunité pour passer davantage de temps en famille. Je passerai donc dans tous les cas encore quelques jours en télétravail.
Melika : Je le ferai aussi comme ça. Dans le cadre de mes emplois précédents, j’ai également travaillé de temps en temps depuis la maison et je suis contente que cela ait aussi été possible maintenant.

Avez-vous des conseils pour les personnes qui commencent aussi une nouvelle activité dans ces conditions, qu’il s’agisse d’un emploi, d’études ou d’un apprentissage ?

Melika : Il est important de savoir se surpasser et de vaincre sa propre timidité. Adressez-vous aux autres pour faire des pauses ensemble et créez des liens avec celles et ceux qui ont les mêmes centres d’intérêts. Tout le monde est dans la même situation et sera heureux de ces prises de contact.
Gabriel : Tout à fait, il est important de prendre des initiatives et cela est apprécié par les autres. En outre, tout le monde fait preuve de compréhension envers les nouvelles personnes. C’est un avantage que l’on devrait utiliser pour aborder les gens sans trop de réserves.

Melika Sghiar

Âge : 30 ans

Domicile : Zurich

Hobbys : la randonnée, le vélo, la danse, les voyages et profiter de la vie culturelle et sociale 😊

Métier : coordinatrice de projet pour IdéeSport

Les plus grands défis amenés par le coronavirus : les restrictions de la vie sociale (réunions avec les ami·e·s et la famille)

Lieux et moments de bonheur pendant cette période : la chance d’avoir une jolie maison et la possibilité de passer du temps avec mes proches (famille / partenaire / ami·e·s proches) malgré la situation

Gabriel Ganarin

Âge : 30 ans

Domicile : Aarau

Hobbys : football, course à pied et, depuis peu, le roundnet

Métier : coordinateur de projet pour IdéeSport

Les plus grands défis amenés par le coronavirus : les limitations sociales et l’incertitude quant à la durée de cette pandémie

Lieux et moments de bonheur pendant cette période : ma maison et son jardin ont été, et sont encore, précieux pendant cette période, tout comme les réunions occasionnelles avec ma famille, en petit comité.

IdéeSport

Actualités

Voir toutes les actualités.

Retour haut de page