IdéeSport Actualités

Un moment sportif en famille avec MiniMove

08/06/2020

Le premier projet MiniMove a ouvert ses portes aux enfants de 2 à 5 ans ainsi qu’à leurs parents en 2011. Le programme MiniMove a pour objectifs de faire bouger les tout-petits, de promouvoir leur motricité et de créer des échanges entre les familles. L’encouragement précoce et l’intégration au sein des quartiers contribuent à l’égalité des chances. Helinda Zeka, seniorcoache au MiniMove et mère de quatre enfants, raconte les expériences qu’elle a vécues dans le cadre du projet. Helinda a quitté le Kosovo pour la Suisse en 2003 et s’engage déjà pour la cinquième saison au MiniMove Thierstein (Bâle).

Helinda, comment décrirais-tu le MiniMove?
MiniMove est un projet très intéressant et sportif autant pour les enfants que pour leurs parents. Tout le monde se rassemble y compris les grand-mères, les grand-pères ou les cousins. Les familles peuvent se déplacer librement dans la salle, jouer ensemble et ainsi nouer de nouveaux contacts. Le projet se déroule pendant les mois d’hiver. C’est très important car c’est la période de l’année lors de laquelle on a peu d’occasions d’être physiquement actifs. Je suis moi-même maman, je sais ce que c’est d’être à la maison avec les enfants. Mieux vaut aller au MinMove, on bouge et on se dépense, ce qui est très important pour notre corps et notre esprit. Pour les familles, cela représente un lieu d’exercice qu’elles n’ont pas à la maison. Ce projet est simplement génial!

Le MiniMove est destiné aux enfants de 2 à 5 ans. A cet âge, les compétences des enfants peuvent être très différentes. Comment organisez-vous les activités pour que tout le monde puisse y participer?
Il y a toujours beaucoup d’activités différentes et chaque semaine nous aménageons la salle de sport différement. Les enfants peuvent grimper, sauter, se balancer et jouer. Chaque activité est adaptée selon les besoins. Bien sûr, les tout-petits ne peuvent pas être seuls contrairement aux plus âgés qui peuvent déjà jouer de manière indépendante. Certains ne veulent pas quitter leurs parents et d’autres apprécient jouer avec les coaches. Il y a donc généralement un mélange d’enfants d’âges différents qui jouent ensemble. De cette façon, tout le monde apprend à se connaitre. Le MiniMove Thierstein est devenu une grande famille.

Pourquoi pensez-vous que le MiniMove est pertinent pour les familles?
Le programme MiniMove est pertinent dans le sens qu’il est amusant autant pour les enfants que pour les parents et ils peuvent passer du temps ensemble. Parfois, les familles ne se voient pas souvent au cours de la semaine car des enfants sont à la garderie et les parents au travail. Durant le weekend et grâce à MiniMove, cela permet de se retrouver et de passer du bon temps ensemble. De plus, les échanges avec les autres familles présentes sont également enrichissants. Beaucoup de participants viennent avec des amis et passent un bon moment ensemble.

Comment est le climat de travail au sein du projet MiniMove?
J’ai de grands enfants maintenant et j’ai toujours voulu travailler avec les enfants. Je viens au MiniMove avec une grande motivation et j’aide à tous les niveaux : mettre en place les activités, échanger avec les enfants, parler avec les parents, m’occuper des gens, jouer. Je peux lier l’utile à l’agréable en travaillant tout en prenant du plaisir grâce aux interractions. C’est beau de pouvoir jouer avec les enfants en leur apprenant de nouvelles choses. Parfois, ma plus jeune fille viens avec moi pour participer aux activités. Elle aime venir et il est important pour elle de ne pas s’ennuyer à la maison en restant devant la télévision. Au MiniMove, elle peut se déplacer et établir des contacts avec d’autres personnes. Dans ce travail, j’apprécie particulièrement l’échange avec les parents et le contact avec les autres coaches. L’équipe encadrante est très bien organisée. Il y a beaucoup de jeunes coaches et des nouveaux sont recrutés régulièrement.

Quelles difficultés rencontres-tu dans le projet et comment fais-tu pour les surmonter?
Au début j’avais de l’appréhension par rapport à la langue, puisque l’allemand n’est pas ma langue maternelle. Cela me rend d’ailleurs encore nerveuse aujourd’hui. Le contact avec les autres collaborateurs du projet et le fait que j’aie connu de plus en plus de personnes ont facilité les choses.

Lorsque tu fais le bilan de tes cinq années au MiniMove, qu’est-ce qui te vient à l’esprit?
Une petite fille vient toujours jouer avec moi. C’est tellement minion et touchant! Nous jouons ensuite avec les accessoires à disposition dans la salle, à cache-cache ou à ce que nous voulons. Elle veut simplement toujours jouer avec moi et c’est vraiment une belle récompense.

IdéeSport

Actualités

Voir toutes les actualités.

Retour haut de page