Le Midnight Le Locle sans Abigaïl Schaffner – impensable

Le Midnight Le Locle sans Abigaïl Schaffner – impensable

 

Grâce à son Programme Coaches, La Fondation IdéeSport emploie des milliers de jeunes dans le cadre de ses projets enfance et jeunesse. Rencontre avec Abigaïl Schaffner qui a gravi les échelons un à un jour pour devnir cheffe de project.

Si les programmes de la Fondation rencontrent autant de succès, c’est aussi grâce aux équipes encadrantes. Les coaches qui s’occupent de ces après-midis et soirées sportives ont entre 13 et 30 ans. Tout au long de l’année, ils suivent plusieurs formations pour apprendre à organiser ces évènements et à encadrer les participants. Les coaches sont répartis en trois catégories: il y a les chefs de projet qui sont ensuite entourés de juniorcoaches (entre 13 et 17 ans) et de seniorcoaches (plus de 18 ans). Les coaches s’engagent souvent pour plusieurs saisons, ils évoluent au fil des années et prennent de plus en plus de responsabilités. Rencontre avec Abigaïl Schaffner, une jeune Neuchâteloise de 20 ans qui est engagée au sein du MidnightSports du Locle depuis sa création en novembre 2013. Un beau parcours puisque qu’elle a d’abord débuté en tant que juniorcoache, puis seniorcoache et qu’elle est finalement devenue cheffe de projet en août 2017.

 

«Le MidnightSports du Locle m’a permis d’acquérir

de nouvelles compétences, 

tant personnelles que professionnelles.»

Abigaïl Schaffner

 

Tu fais partie de l’équipe de coaches du MidnightSports du Locle depuis sa création (novembre 2013). Qu’est-ce qui te plait tant dans ce projet Midnight?
Ce qui me plait dans ce projet, c’est qu’il permet aux jeunes du Locle de pouvoir se retrouver chaque samedi soir pour faire du sport. Cela leur permet de ne pas trainer dehors. Ils sont aussi moins tentés de boire de l’alcool ou encore de fumer, étant donné que cela est interdit au MidnightSports.

 
Tu as débuté comme juniorcoache. Qu’est-ce que ce poste t’as appris?
Ce poste m’a appris à m’imposer tout en restant calme. De plus, il m’a aussi appris à régler les conflits.


Tu as ensuite été nommée seniorcoache à ta majorité en 2015. Comment as-tu vécu cette évolution au sein de l’équipe?
Je n’ai pas trop senti de changement au sein de l’équipe, de même avec les participants. Lorsque j’ai commencé à travailler au sein du MidnightSports j’avais déjà 16 ans, j’étais donc la plus âgée des juniorcoaches. Par contre, plus de responsabilités m’ont été confiées.

 
Tu es devenue cheffe de projet à la rentrée scolaire d’août, qu’est-ce qui te motive le plus?
Je trouve ce projet motivant car il est possible d’y évoluer, et pouvoir évoluer de la sorte dans un projet qui me plaît tant et qui à mon sens joue un rôle très important auprès des jeunes me donne beaucoup de satisfaction. Cela permet aussi tant aux participants qu’aux autres membres de l’équipe de voir que l’on peut être fidèle à un projet sur plusieurs années. Et puis cela me permet de continuer à côtoyer la jeunesse du Locle étant donné que je n’y suis plus pour mes études.

 
Si tu devais définir ton parcours de coache en une seule phrase?
Le MidnightSports du Locle m’a permis de trouver un travail d’étudiant et par celui-ci d’acquérir de nouvelles compétences autant bien sur le plan personnel que professionnel.

 

Cette interview d’Abigaïl Schaffner, cheffe de projet du Midnight Le Locle, a été réalisée par Tess Rosset, responsable de la communication pour le Bureau romande de la Fondation IdéeSport.